Karaté Do Kyohan

Ce livre a été écrit par le fondateur du Karaté Shotokan : Gichin Funakoshi 船越義珍 (1868-1957). Si vous ne connaissez pas sa vie, je conseille vivement son autobiographie Karaté Do, ma voie, ma vie.

Je ne connais pas la dernière version du livre. C’est pour cela que je ne présenterais ici que la version de 1992 traduit par Ohshima Sensei.

Permettez moi de vous retranscrire ci-après l’avant propos de Sensei Ohshima (Tokyo 26 Avril 1972) :


Je suis très honoré que la famille de Maître Gichin Funakoshi, par l’intermédiaire de mes Seniors Shigeru Egami et Genshin Hironishi, m’ait permis de traduire ce livre.

La traduction m’a demandé dix ans, mais malheureusement la durée n’est pas la garantie de la réussite de ma visée.

C’est plutôt le reflet de nombreuses interruptions et, avant tout, des difficultés à rendre en français le texte original. Je livre à présent cette traduction avec quelques inquiétudes et en avertissant le lecteur que je ne peux encore la relire sans y découvrir des phrases qui, à mon avis, pourraient être tournées plus clairement.

J’espère que maintenant mes tours de phrases les plus tortueux ont été redressés. Mon but a été de rester aussi fidèle que possible aux termes exacts du Maitre.

Une telle intention malmène parfois la langue française car l’idiome résiste souvent à la traduction. Une traduction plus libre aurait pu être tentée, par exemple, en rendant les maximes japonaises par des proverbes français, mais je pense que cela aurait été s’éloigner des termes utilisés par le Maitre, ce qui se serait peut-être traduit par une distorsion de sa pensée.

J’ai cherché à éviter ce risque autant que possible ; j’ai essayé de me tenir moi-même et ma propre interprétation en dehors de cet ouvrage. Je dois aussi mentionner que je ne peux certifier absolument la justesse de la traduction de certaines expressions que Maitre Funakoshi tira de la littérature chinoise.

Je regrette d’avoir été incapable de les localiser toutes dans leur forme originale; peut-être aurai-je un jour la chance d’en identifier les sources.

Maître Funakoshi travailla sur trois versions différentes de ce livre, la première parue sous le nom de « RENTAN GOSHIN KARATÉ-JITSU » et les deux autres sous le nom de « KARATÉ-DO K YOHAN ».

Il ne vécut pas assez pour terminer la deuxième version de Karaté-do Kyohan.

Les trois versions sont proches, mais il existe néanmoins entre elles des différences mineures.

Cet ouvrage suit la première édition de Karaté-do Kyohan en ce qui concerne les katas. Beaucoup d’élèves du Maître y trouveront quelques différences avec les katas qu’ils ont longuement pratiqués.

Là où c’était possible, ces différences ont été annotées par le traducteur. Ces notes indiquent que, par tradition et depuis longtemps, des mouvements donnés de kata ont été exécutés de la manière décrite.

Je désire remercier quatre personnes qui ont oeuvré avec moi durant de longues heures sur ce texte: Harvard no, Don Rigeway et Caylor Adkins pour la traduction anglaise et Daniel Chemla pour la traduction française. Maître Funakoshi exprima le souhait que son livre soit amélioré ultérieurement par ses élèves.

Cette pensée peut être mise en exergue de cet ouvrage en tant que traduction.


La version présentée ici n’est plus commercialisée vous ne la trouverez que d’occasion. À un prix qui peut parfois prendre des proportions indécentes.

Je souhaiterais me procurer un exemplaire de la nouvelle version afin de pouvoir comparer les deux.

Karaté Do Kyohan dernière édition

De fait j’ai toutefois pris la peine de vous mettre ici certains préceptes abordés dans le livre sous forme d’articles :

De plus je garde bien précieusement les 2 livres originaux du maître. Que j’ai en ma possession au format PDF. Il s’agit de Karaté Do Kyohan (1935) et Karaté Jutsu (1926) en version originale !

J’ai décidé de les offrir à ceux qui le désir…

Les 2 livres du maître dans leur version originale !